Working for birds in Africa

An influx of Short-eared Owls Asio flammeus in West Africa in winter 2017/18

206-212

Un afflux de Hiboux des marais Asio flammeus en Afrique de l’Ouest pendant l’hiver 2017/18. Pendant l’automne 2017 et l’hiver 2017/18, un afflux sans précédent de Hiboux des marais Asio flammeus a eu lieu en Afrique de l’Ouest et particulièrement au Sénégal ; des observations ont également été réalisées en Gambie, en Guinée-Bissau et en Mauritanie. Entre début novembre 2017 et mi-avril 2018, 22 observations concernant au moins 24 oiseaux ont été rapportées. Les individus ayant atteint l’Afrique de l’Ouest en 2017/18 ont peut-être hiverné plus au sud que d’habitude en raison des rudes conditions hivernales en Europe de l’Ouest. Les effectifs fluctuent probablement aussi en fonction des densités d’acridiens au Sahel, où une part importante du régime alimentaire peut être constituée d’insectes. L’espèce devrait y être considérée comme un migrateur régulier et un hivernant localement peu commun en petit nombre, avec des variations interannuelles importantes. La rareté des observations dans la région est probablement due aux habitudes crépusculaires et nocturnes de l’espèce, et aussi à une présence très limitée d’observateurs.

Summary. During autumn 2017 and winter 2017/18, an unprecedented influx of Short-eared Owls Asio flammeus occurred in West Africa, most notably into Senegal, with further records in The Gambia, GuineaBissau and Mauritania. Between early November 2017 and mid-April 2018, 22 records involving at least 24 individuals were reported. The Short-eared Owls that reached West Africa in 2017/18 may have been pushed further south than usual due to harsh weather conditions in Western Europe. It is likely that the species responds to acridid densities in the Sahel, where a large proportion of its diet may consist of insects. It should be considered a regular migrant and locally scarce winter visitor in small numbers across the Sahel, albeit with considerable inter-annual variations. The scarcity of sightings in the region is probably due to the species’ largely crepuscular and nocturnal habits combined with very low observer coverage.

Copyright © African Bird Club. All rights reserved.
UK registered charity 1184309

Southmedia

Web site designed and built by