Working for birds in Africa

Status of Rosy Bee-eater on the Niger River, north-central Nigeria

pp 171-181

Le statut du Guêpier gris-rose Merops malimbicus sur le Niger, Nigeria du centre-nord.

Pour examiner le statut actuel de la population nidificatrice du Guêpier gris-rose Merops malimbicus au Nigeria, nous avons visité des sites de nidification historiques et étudié une colonie près de Eggan, Nigeria du centrenord, en mai, juin et août 2013 et mai–juin 2014. La colonie a été estimée à 25.000–30.000 d’individus et occupait 1.677 m2 d’un banc de sable d’environ 100.000 m2 au maximum. La nidification a eu lieu entre fin avril et début août. La nourriture de l’espèce comprenait des lépidoptères, odonates, diptères, hyménoptères, orthoptères et coléoptères, les lépidoptères et les odonates étant les insectes les plus fréquemment consommés parmi ceux qui ont pu être identifiés. Les prédateurs observés près de la colonie comprenaient le Faucon lanier Falco biarmicus, le Faucon chicquera F. chicquera, l’Épervier de l’Ovampo Accipiter ovampensis, le Milan noir Milvus migrans, le Gymnogène d’Afrique Polyboroides typus et le Varan du Nil Varanus niloticus. Le Grand Indicateur Indicator indicator, qui parasite les nichées, à également été observé. Le Niger et ses environs sont actuellement affectés par des activités anthropiques telles que l’abattage des arbres, le pâturage du bétail, la construction de barrages, le curage et l’agriculture. Celles-ci pourraient modifier le flux saisonnier du fleuve, rendant l’apparition et la submersion des bancs de sable moins prévisibles. Il est donc nécessaire d’effectuer une analyse de viabilité de la population, basée sur le cycle biologique du Guêpier gris-rose, ses exigences en ce qui concerne l’habitat, les menaces auxquelles il est confronté et les options de gestion, afin de déterminer si le classement actuel de l’espèce comme de « Préoccupation mineure » sur la Liste rouge de l’UICN doit être révisé.

Summary.

To examine the current population and breeding status of Rosy Bee-eater Merops malimbicus in Nigeria, we visited historic breeding sites and made observations at a colony near Eggan, north-central Nigeria, in May, June and August 2013 and May–June 2014. The colony was estimated to comprise 25,000–30,000 individuals and to occupy 1,677 m2 on a sandbar of, at its max. extent, c.100,000 m2 . Breeding occurred between late April and early August. The species’ diet comprised Lepidoptera, Odonata, Diptera, Hymenoptera, Orthoptera and Coleoptera, with Lepidoptera and Odonata being the most commonly consumed among those insects identified. Predators observed at the colony included Lanner Falcon Falco biarmicus, Red-necked Falcon F. chicquera, Ovambo Sparrowhawk Accipiter ovampensis, Black Kite Milvus migrans, African Harrier Hawk Polyboroides typus and Nile Monitor Varanus niloticus lizards. The brood parasite Greater Honeyguide Indicator indicator was also seen. The Niger River and its surroundings are currently disturbed by anthropogenic activities such as logging, livestock grazing, damming, dredging and crop cultivation. These may alter the river’s seasonal flow, making the appearance and flooding of sandbars less predictable. Thus, a Population Viability Analysis based on life history, habitat requirements, threats and management options is required to establish if the bee-eater’s current status of Least Concern on the IUCN Red list requires revision

Copyright © African Bird Club. All rights reserved.
UK registered charity 1053920

Southmedia

Web site designed and built by