Working for birds in Africa

Is the Cape Parrot a species or a subspecies, and does it matter to CITES?

pp 156-170

Le Perroquet robuste est-il une espèce ou une sous-espèce, et est-ce que cela importe pour la CITES?

Entre 1997 et 2015, plusieurs articles tentèrent de défendre la position que la forme nominale du Perroquet robuste Poicephalus robustus robustus mérite d’être traitée comme espèce à part entière, P. robustus, retenant le nom de Perroquet robuste, les deux autres sous-espèces devenant le Perroquet à cou brun P. fuscicollis fuscicollis et P. f. suahelicus. Les arguments avancés par ces publications, que nous examinons point par point, comprennent des soi-disant différences concernant le plumage, les mensurations, la voix, les gènes, la biogéographie, la répartition, l’habitat, l’alimentation, la nidification et le comportement. Il était aussi soutenu que la protection légale et le suivi du commerce sous la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) ne pouvaient être efficaces que si le Perroquet robuste obtenait le rang d’espèce. Notre évaluation de ces différences nous a conduits à accepter le Perroquet robuste comme espèce, mais uniquement sur la base d’une combinaison de différences de plumage, de mensurations et de voix : tête et nuque vert pâle par opposition à gris pâle ; manteau, couvertures alaires et rémiges plus largement marqués de noire ; tête de la femelle avec moins ou pas du tout de rouge ; lisérés des rémiges plus étroits et moins évidents ; bec sensiblement moins fort ; notes simples de plus haute fréquence et forme des notes différentes. Il peut aussi y avoir des différences comportementales. Les autres différences n’ont pas pu être trouvées ou n’ont pas contribué à notre décision. En outre, les affirmations que les lois et règles ne peuvent être appliquées sans changement du rang taxonomique sont sans fondement.

Summary.

Between 1997 and 2015 a series of papers and articles attempted to argue that the nominate form of Brown-necked Parrot Poicephalus robustus robustus merits recognition as a full species, Cape Parrot P. robustus, leaving the other two subspecies as Grey-headed Parrot P. fuscicollis fuscicollis and P. f. suahelicus. The arguments advanced in these publications, which we review in turn, indicated differences in plumage, morphometrics, voice, genes, biogeography, distribution, habitat, food, breeding and behaviour. It was also claimed that legal protection and trade monitoring under CITES could not proceed effectively unless Cape Parrot obtained species rank. Our assessment of these differences results in the acceptance of Cape Parrot as a species, but only on a combination of plumage, morphometric and vocal evidence (pale green vs. pale grey head and neck; more extensively and blacker-marked mantle, wing-coverts and flight feathers; less extensive or no red on head of female; narrower, less obvious pale fringes to flight feathers; distinctly smaller bill; higher-frequency single notes and different note shapes), although there may also be a behavioural distinction. Other differences could not be found or do not contribute to this decision. Moreover, claims that laws and regulations are unenforceable without a change in taxonomic rank have no foundation.

Copyright © African Bird Club. All rights reserved.
UK registered charity 1053920

Southmedia

Web site designed and built by