Working for birds in Africa

Notes on the behaviour, plumage and distribution of the White-tailed Swallow

pp 148 - 161

Notes sur le comportement, le plumage et la distribution de l’Hirondelle à queue blanche Hirundo megaensis. L’Hirondelle à queue blanche Hirundo megaensis est une espèce menacée et peu connue endémique à l’Éthiopie du sud, où elle est confinée à une petite zone de savane à Acacia. En dépit de la pénurie de données antérieures sur la nidification, nous avons trouvé 67 nids en 2010 - 14, généralement dans des cases villageoises habitées, et nous rapportons les premiers cas confirmés de nidification dans des termitières (deux mentions certaines). Le nid est une petite coupe maçonnée de boue et garnie d’herbes et de poils d’animaux, fixée à une poutrelle circulaire supportant le toit. Il ressemble à celui de son espèce sœur, l’Hirondelle à gorge perlée H. dimidiata de l’Afrique autrale, malgré le fait que l’Hirondelle à queue blanche a des pontes plus grandes (3 - 4 œufs blancs) et niche moins souvent, roduisant une nichée dans chacune de ses deux saisons de nidification, qui sont actionnées par les pluies (avril - juin et octobre - novembre). Le même nid est apparemment utilisé en ces deux saisons, probablement par le même couple. L’incubation dure 16–17 jours, certaines nichées comportant des jeunes nettement plus petits, ce qui suggère une éclosion asynchrone. L’examen de jeunes en main et de spécimens de musée a confirmé que  les juvéniles peuvent être identifiés par la queue plus courte, la tête et souvent aussi les ailes plus brunes, et le blanc de la queue plus réduit. L’espèce est d’habitude observée seule ou en couple, mais des groupes comprenant jusqu’à 50 individus, parfois mélangés à d’autres hirondelles, peuvent être rencontrés. L’aire de nidification est presque identique à celle du Corbin de Stresemann Zavattariornis stresemanni, mais des observations régulières depuis 2005 sur la plaine de Liben, à 120 km à l’est de la zone principale, semblent indiquer que l’Hirondelle à queue blanche y est un visiteur fréquent.

Summary. White-tailed Swallow Hirundo megaensis is a threatened and poorly known bird endemic to southern Ethiopia, where it is restricted to a small area of Acacia savanna. Despite the paucity of previous nest records, we found 67 nests in the years 2010 - 14, commonly in occupied village huts, and report the first confirmation of nesting (two certain records) in termite mounds. Its nests are small mud cups lined with grass and animal hair, fixed to roof joists and similar to those of its sister species, Pearl-breasted Swallow H. dimidiata of southern Africa, although it appears to lay larger clutches (3 - 4 pure white eggs) and breed less frequently, producing one brood in each of its two rain driven breeding seasons (April - June and October - November). The same nests are reportedly used in both seasons, presumably by the same pairs. Incubation lasts 16 - 17 days, with some broods having clearly smaller chicks and hence presumably asynchronous hatching. Study of nestlings in the hand and museum specimens confirmed that juveniles can be identified by their shorter tails, browner heads and frequently also wings, and reduced white in the tail. Although the species is typically seen singly or in pairs, flocks of up to 50, sometimes mixed with other hirundines, do occur. The breeding range appears to be almost identical to that of Stresemann’s (Ethiopian) Bush Crow Zavattariornis stresemanni but regular sightings of White-tailed Swallows since 2005 at the Liben Plain, 120 km east of the core area, suggest that the species is a frequent visitor there.

 

Copyright © African Bird Club. All rights reserved.
UK registered charity 1053920

Southmedia

Web site designed and built by