Working for birds in Africa

Is Sharpe’s Longclaw Macronyx sharpei a fire-dependent species in Kenya’s Altimontane zone?

p 149-155

La Sentinelle de Sharpe Macronyx sharpei est-elle une espèce dépendante du feu dans la zone afroalpine du Kenya? La Sentinelle de Sharpe Macronyx sharpei est une espèce endémique du Kenya classée comme « Menacée d’extinction » et restreinte aux prairies à buttes au-dessus de 1.900 m. L’espèce a été étudiée sur la partie la plus basse de sa distribution altitudinale (1.900–2.500 m), mais les données provenant d’altitudes plus élevées n’ont pas été confirmées depuis plusieurs décennies. Les résultats sont rapportés d’un recensement réalisé en août 2008 et mars–juillet 2009 dans des habitats de haute altitude des Parcs Nationaux du Mont Kenya, du Mont Elgon et d’Aberdare et leurs environs. La Sentinelle de Sharpe a été observée sur le Mont Elgon (deux individus à 3.490 m) et le Mont Kenya (trois à 3.592 m), mais la densité des populations était faible (0.21 individus / ha), indiquant que l’habitat est suboptimal. Les auteurs ont trouvé maintes indices que les prairies sont envahies par des arbustes en de nombreux endroits et il est possible qu’une gestion du feu sera nécessaire pour conserver ces habitats sur les montagnes du Kenya. Des recherches complémentaires sont requises afin de mieux estimer la taille de la population de la Sentinelle de Sharpe sur les massifs de haute altitude du Kenya et d’y tester l’hypothèse de sa dépendance du feu.

Summary. Sharpe’s Longclaw Macronyx sharpei is an Endangered Kenyan endemic, restricted to tussock grasslands above 1,900 m. The species has been studied at the lower end of its altitudinal range (1,900–2,500 m), but records from higher elevations have not been confirmed for several decades. We report the results of a survey undertaken in August 2008 and March–July 2009 in high-altitude habitats in and around Mount Kenya, Mount Elgon and Aberdare National Parks. We recorded Sharpe’s Longclaws on Mount Elgon (two at 3,490 m) and Mount Kenya (three at 3,592 m), but population densities were low (0.21 individuals / ha), suggesting the habitat is suboptimal. We found widespread evidence of grassland being encroached by shrubs, and hypothesise that appropriate fire management might be required to maintain such habitats in Kenya’s high mountains. More research is required to better estimate the size of Sharpe’s Longclaw populations in Kenyan high montane massifs and to test the hypothesis of its fire-dependence there.

Copyright © African Bird Club. All rights reserved.
UK registered charity 1053920

Southmedia

Web site designed and built by